8 novembre 2008

Dans la brume et la pluie

Aujourd’hui, je suis allée courir dans la pluie. Et c’était tout simplement merveilleux! Je suis partie du lac des Castors sur le Mont-Royal et j’ai parcouru les sentiers, jusqu’à la croix. Il y avait une légère brume et l’ambiance était un peu surréaliste. À un moment donné – probablement lorsque les endorphines on commencé à « rentrer » – je me suis un peu crue au paradis. Les arbres étaient un peu tristes sans leurs feuilles, mais j’avais l’impression de « faire partie » de la nature. C’est une sensation que j’adore; on dirait que je touche au bonheur. Tout me semble alors si simple!

Quand je cours, je ne m’ennuie jamais. J'affiche toujours un vague sourire, qui doit sembler bizarre puisque presque tous les passants me regardent un peu plus longtemps que la normale, avec un air surpris. En tout cas, je suis généralement un peu déçue quand la durée prévue de ma sortie est écoulée. C’est tout le contraire quand je fais du vélo stationnaire ou de l’elliptique; après 10 minutes, je m’ennuie tellement que j’ai l’impression que ça m’amuserait plus de laver le plancher à la brosse à dents que de continuer à suer 10 minutes de plus sur la machine.

Cela dit, voici l’entraînement que j’ai fait aujourd’hui. J’essaie toujours de suivre l’entraînement proposé par mon entraîneur, mais j’y apporte presque systématiquement de petites modifications selon mon état du jour. Aujourd’hui, je devais courir 50 minutes au total et inclure 3 x 5 minutes de demi-train avec 5 minutes de récupération entre les séries.

J’ai commencé par courir 10 minutes très lentement, le temps que mes articulations arrêtent de me crier des noms. Ensuite, j’ai fait mes 5 premières minutes de demi-train dans des pentes montantes. C’était très agréable. Ça sentait les vieilles feuilles mortes. Mes poumons aiment plus que tout respirer l’air des feuilles mortes.

J’ai remplacé la deuxième série prévue par 4 sprints de 10 secondes dans une pente de 10 degrés (avec environ 30 secondes de repos entre chacun). Dans des livres portant sur la course, j’ai lu que les sprints dans des pentes permettent d’améliorer la force des muscles importants pour la course et de réduire les blessures, alors j’ai commencé à intégrer ça dans mon entraînement, très modérément depuis 2 semaines. Je dirais que ça me convient très bien.

Enfin, après un jogging de quelques minutes, j’ai fait ma dernière série de 5 minutes au demi-train dans une très longue pente montante, pour ensuite redescendre tranquillement jusqu’au lac des Castors. Mon entraînement a duré 52 minutes au total, et je me sentais encore très bien à la fin. J’aurais volontiers continué plus longtemps, mais comme j’ai ma longue sortie demain (dimanche), je me suis retenue.

J’ADORE courir au Mont-Royal. Et je pense que ce sera particulièrement joli quand il neigera de gros flocons.

Demain, je pense que je vais aller courir au parc Angrignon!

4 commentaires:

Sylvie Mallard a dit…

oh! Tu me donnes le goût d'y retourner. C'est un de mes endroits préférée pour courir à Montréal.
Merci pour ce moment d'évasion!

coureuse08 a dit…

eh effectivement cà devait être super! on y est allé hier avec Nancy et c'est vrai que l'odeur des feuilles mortes c'était spécial!

Geneviève a dit…

On va sûrement s'y rencontrer à un moment donné. Je compte y aller tous les weekends!

Michel a dit…

Tu écris bien ! C'est très motivant.