22 janvier 2010

Le temps

Plus je vieillis, plus je trouve que le temps est précieux et qu’il faut choisir soigneusement comment on l’emploie.

La conscience que j’ai de la valeur du temps et de l’importance de ne pas le gaspiller m’a amenée à faire un petit ménage dans mes activités récemment.

1) Sur le plan sportif : Ce que j’aime le plus, c’est courir. Je ne veux pas avoir à réduire ne serait-ce que de deux secondes le temps que je consacre à la course pour laisser de la place à d’autres sports que j’aime moins. Alors, j’ai décidé de reprendre le genre d’entraînement qui me convenait très bien auparavant. Je recommence à me concentrer uniquement sur la course à pied. Si j’ai du temps pour faire un peu de vélo ou de natation en guise d’entraînement complémentaire, je le fais, mais près de chez moi. Je ne veux plus traverser la ville pour aller m’entraîner. Ça pollue et ça me fait perdre un temps fou. Donc, je fais comme avant. Quatre fois par semaine, je m’habille en fonction de la météo, je sors dehors et je cours. Pas plus compliqué que ça!

2) Sur le plan du travail : Je veux continuer de travailler de chez moi pour toujours, dans la mesure du possible. De ce côté-là, il n’y a pas grand ménage à faire puisque je ne perds pas de temps pour le voyagement (bon, peut-être 10 secondes) et que j’ai déjà un bureau organisé de la manière la plus efficace qui soit. La seule chose que j’aimerais, c’est de varier un peu mes activités, parce que des fois je m’ennuie beaucoup. J’adore la traduction, mais il va me falloir plus de variété à un moment donné. J’ai déjà flirté avec le journalisme et je n’ai pas complètement abandonné l’idée d’aller plus loin sur cette voie. Je rêve aussi de faire de la recherche, d’écrire des articles ou des livres et d’enseigner à l’université un jour.

3) Sur le plan des études : Ce n’est pas un secret pour ceux qui me connaissent : j’adore étudier. J’aime ça l’université! L’un de mes plaisirs coupables, c’est de regarder les programmes offerts et d’essayer de trouver celui qui me passionnerait le plus. J’ai suivi plusieurs cours utiles au cours des dernières années, mais ce n’est que depuis un an que j’ai décidé de m’orienter vers les études internationales. J’ai d’abord suivi un cours intitulé « Globalization and Cross-cultural Management » à l’Université Concordia. Ensuite, je me suis inscrite au module en langue et culture allemande. J’ai déjà la moitié de fait, et ma motivation ne faillit pas. J’ai adoré mon cours d’histoire de l’Allemagne de la session dernière (mais j’ai eu un catastrophique « B », tout ça à cause du maudit déménagement qui m’a empêchée d’étudier assez durant la deuxième moitié de la session). Et cette session-ci, j’apprends l’allemand dans le cadre d’un cours assez intensif de 6 heures par semaine. Ça avance très bien! Je trouve que l’allemand est une langue facile à apprendre. C’est surtout la langue la plus rythmée que je connaisse.

La semaine dernière, j’ai envoyé ma demande d’admission pour le baccalauréat en études internationales. Il s’agit d’un programme multidisciplinaire qui comporte des cours de droit international, d’économie, d’histoire, de politique et de langues. Super intéressant! Ce programme est toutefois très contingenté alors il n’est pas certain que je serai admise (l’an dernier, ils ont accepté 150 étudiants sur les 750 qui ont posé leur candidature). J’ai confiance en mes chances, car j’ai un excellent dossier scolaire (à part mon maudit B de la session dernière). Si j’aime vraiment mes cours, je ferai une maîtrise et un doctorat en droit ou en politique internationale. J’estime que ça va me prendre à peu près 20 ans tout ça, car je ne prendrai pas plus de deux cours par session. Une fois que j’aurai obtenu mon doctorat, je pourrai faire de la recherche et enseigner à l’université comme j’en rêve depuis toujours. Je vais sans doute être rendue pas mal vieille, mais de toute façon j’ai l’intention de travailler toute ma vie.

Si j’ai tenu à clarifier mes priorités et à faire un peu de ménage dans mes activités, c’est parce que je tiens à avoir une vie équilibrée. Je veux passer du temps avec mon amoureux, ma famille et mes amis. Je me prépare aussi à l’arrivée de mon chien. J’ai envie de lui consacrer beaucoup de temps pour qu’il soit heureux et bien élevé. L’autre chose que je veux faire, c’est m’impliquer dans mon milieu. J’explore les possibilités de bénévolat dans mon coin. Idéalement, je voudrais participer à un programme de francisation des immigrants. Mais la question est : y a-t-il quelqu’un qui veut « se faire franciser » dans l’Ouest-de-l’Île? Compte tenu du fait que je me fais accueillir en anglais absolument partout près de chez nous, j’en doute un peu. On dirait que j’ai déménagé dans une autre province canadienne.

Pour en revenir à la course, mes compétitions prioritaires cette année seront le demi-marathon de Montréal au printemps et le marathon de Montréal à l’automne. J’aimerais aussi faire une course en sentier. Est-ce que celle de Tremblant en juin est un bon choix pour commencer? (À voir le nom : Ultimate XC Mont-Tremblant, je dirais que non…) Sinon qu’existe-il d’autre?

Ça fait toujours du bien un petit ménage. La vie que j'ai devant moi me semble désormais vraiment palpitante!

5 commentaires:

Sylvie a dit…

Quand j'ai eu Laurence, je me suis rendu compte plus que jamais que le temps était précieux. Moi aussi je veux m'entraîner sans perdre mon temps. :)

Pour les courses de trails, j'ai découvert cette série: http://www.coursesenforet.com/index.html
Je vais faire celle de Tremblant en septembre ... mais ce ne sera pas un bon timing pour toi!!

Sinon, il y a celle-là: http://www.ultimatexc.com/Tremblant.html
C'est plus technique comme parcours. Caro pourra t'en parler!

Bonne chance pour ton projet de Doctorat ... tu as toute mon admiration!! Je ne suis pas studieuse pour deux sous ;-)

Geneviève a dit…

Merci Sylvie! Je pense que je ferais le 13 km ultimatexc en juin. Le timing serait excellent.

Trigirl 2007 - Québec a dit…

Go girl: j'aime bien ta philosophie du temps combiné avec un ménage!!! Et j'admire aussi ta ténacité pour les études. Je ferais la même chose que toi si je gagnais à la loto: je redeviendrais étudiante à temps plein.
Hé ho: n'oublies pas de me refiler les références pour l'histoire de l'Allemagne!!! Tu m'avais parlé d'un roman que le prof vous avait fait lire... Parce que même si j'ai commencé une période García Márquez, je n'ai fait qu'effleurer l'Allemagne.

Anonyme a dit…

Salut cousine!
Il y a plusieurs années, en 1997, la vie a été très méchante avec moi... et j'ai COMPLÈTEMENT basculé. Avant celà, j'étais une super-woman qui réussissait dans tout, vie tranquille, 2 enfants, mariée, psychoéducatrice chef d'équipe... Mais ma vie est devenue un enfe! D'un choc post-traumatique j'ai sombré dans une dépression majeure qui a duré plusieurs années. Des médicaments que j'ai dû prendre ont fait explosé mon poids de 110 lbs à 250 lbs. Ça n'allait pas du tout. Mais depuis 2005, je vais mieux... Et je dois te dire que je suis une survivante!!!! Depuis ce temps, mon principal objectif dans la vie c'est ''ÊTRE BIEN'', n'en déplaise à ceux qui croient que le but ultime c'est d'être riche ou important... Je sais maintenant ce que vaut vraiment la vie et j'en savoure chaque seconde. Ça me rend un peu spéciale pour certains mais bof...
J'ai fait la moitié d'un bac en microbiologie à la faculté de médecine de l'UdMontréal (de 2006 à 2007), mais bon, j'ai dû abandonné parce que mon fils avait décidé de prendre très au sérieux sa crise d'adolescence, et comme son papa n'est pas du tout dans le tableau, j'ai dû faire un choix. Disons que les études me prenaient tout mon temps... Mais j'ai adoré ce que j'étudiais... Ma vie demeure compliquée mais je suis heureuse!!!
Comme j'ai perdu 100 lbs sur le poids que j'avais pris, je peux faire du sport... et c'est là que j'ai découvert la course... (bon oui... un peu grâce à toi...). J'ADORE courir, et tu ne peux pas savoir ce que ça représente comme victoire pour moi... Des fois pendant que je cours, surtout durant des vraies courses, j'ai envie de pleurer tellement je suis contente, et comment je n'en reviens pas de ce que je suis capable de faire........
J'ai envie de te dire ceci: Tu aimes étudier, alors continue... Tu es une traductrice en quête... à la conquête... Bon, tu fais des cours dans un but qui te déconcerte parfois.... Mais si suivre des cours c'était le but en soi...!!!! Suivre des cours dans le seul but d'apprendre... C'est tout un PLUS qui peut combler les défis ou les réalisations que tu ne retrouves pas toujours dans la traduction... Si ça te mène vers une autre carrière, c'est tant mieux.... mais sinon, étudier, ça va toujours continuer de t'enrichir comme traductrice... et comme personne...
Je t'encourage!! Fais confiance à ce que tu sens, à ce que tu as envie....
Claire xx

Geneviève a dit…

Merci cousine de m'appuyer comme ça! Je me reconnais un peu dans ce que tu as vécu, bien que de ton côté, tu aies dû surmonter des obstacles bien plus grands que les miens. C'est tout à ton honneur d'avoir remonté la pente au complet et d'être redevenue une personne aussi optimiste et positive. Juste avec tes statuts de Facebook, tu égaies souvent un peu mes journées! Je suis bien fière d'être ta cousine! Moi aussi j'ai vécu une période difficile, à la fin de ma vingtaine, surtout parce que je détestais mon travail. Je me suis mise à aller de mieux en mieux par la suite, et la course est venue ajouter beaucoup de bonheur dans ma vie depuis 1 an et demi. Je suis contente que ce sport ait le même effet chez toi. C'est vrai qu'on est chanceuse de pouvoir courir! J'ai hâte que la saison de course commence! Que dirais-tu si on faisait une course ensemble ce printemps? J'avais fait ça avec ma soeur l'an dernier, pour le 5 km de Lasalle, et c'était formidable! Je lui avait en quelque sorte servi de "lapin". Et cet automne, j'ai couru une bonne partie du demi-marathon de Philadelphie avec mon amie Sylvie, qui est beaucoup plus expérimentée que moi, et ça m'avait énormément aidée et encouragée. C'est souvent très agréable de courir seule, mais à deux (ou trois), c'est super aussi à l'occasion.