1 janvier 2010

Chats et chien

Mes chats Billy et Chopin
Mes chats sont très importants dans ma vie. Certaines personnes trouvent que j'accorde trop d'importance aux animaux. Mais moi je pense que les animaux ont le droit d'être sur la planète au même titre que les humains. Je ne comprends pas pourquoi les humains se considèrent comme la race supérieure. Est-ce parce nous sommes plus « évolués » ou est-ce un réflexe de défense? Quelle que soit la réponse, je crois en l'importance de vivre en harmonie avec eux, qu'il s'agisse d'animaux domestiques ou sauvages. Mes chats je les aime, et je communique avec eux comme je peux, et ils font de même avec moi, avec leurs instincts de chats. Leur bien-être me tient à cœur, et je m'efforce de répondre à leurs besoins. Eux, ce qu’ils aiment, c’est avoir une litière propre, avoir deux repas sains par jour, avoir de l’eau fraîche, avoir plein d’endroits confortables où dormir, jouer entre eux et avec moi (eux ils pensent qu'ils chassent, mais bon...) et se faire flatter régulièrement. C’est simple, mais primoridal pour eux. Et moi, ils me tiennent compagnie pendant que je traduis, ils me font souvent rire, ils me stimulent aussi, car ils font des choses surprenantes presque tous les jours – j’aime les observer – et ils font baisser mon anxiété (j’ai remarqué dernièrement que ma fréquence cardiaque descend automatiquement quand je les flatte). Je veux faire en sorte qu’ils aient une belle et longue vie. Ces deux chats viennent tous deux de la SPCA, et ils ne l'ont pas eue facile avant de venir chez moi. Je suis contente qu’ils aient maintenant de belles vies de chats.
Alors quand des gens insinuent que je suis folle de ne pas m’en débarrasser parce que j’y suis un peu allergique, j’ai le goût de leur répondre… des choses. Mais je me tais et je rétorque simplement que ce sont des êtres vivants et que j’y suis très attachée.
Bientôt, je vais me lancer dans une grande aventure. En tout cas, pour moi, ce sera une grande aventure et j’essaie de m’y préparer de mon mieux. Comme la plupart des aventures dans lesquelles je me lance, celle que je m’apprête à vivre est source d’anxiété. Je vais adopter un chien. Un berger allemand blanc de l'élevage Luna. J’ai déjà eu une chienne quand j’étais petite, Noisette, mais ce n’était pas vraiment moi qui m’en occupait alors je n'ai pas vraiment d'expérience à titre de maîtresse d'un chien. Noisette est morte quand j’avais dix ans, et j’ai été inconsolable pendant plusieurs jours. Depuis la mort de Noisette, je n’ai plus jamais eu de chien, car mon rythme de vie ne me le permettait pas. Mais depuis quelques temps, je vis plus lentement et je travaille de chez moi. Je me sens prête à m’occuper d’un chien. En plus, j’ai l’avantage de vivre dans un quartier où les chiens sont les bienvenus. Le beau grand parc où je vais courir régulièrement est toujours rempli de chiens avec leur maître. C’est le paradis des chiens!
Au début, je songeais à adopter mon chien auprès d’un refuge, mais mon instinct m'a soufflé que ce n'était pas la bonne piste à suivre pour cette fois-ci. J’ai besoin, pour mon premier chien, de connaître tout le déroulement de sa vie. Je voulais choisir soigneusement l’éleveur. Et j'ai besoin de savoir à quoi ressemblent les parents du chiot à naître, d’attendre sa naissance, d’aller le choisir à l’âge de 4 semaines et d’aller le chercher pour de bon quand il aura 8 semaines. C’est important pour moi. Je veux bien l’élever (avec l’aide d’un dresseur, c’est sûr). J’espère que nous pourrons aller courir ensemble quand il sera assez grand, et même peut-être faire des compétitions de canicross. Je veux l’amener en randonnée et en voyage au Québec et aux États-Unis dans des endroits qui acceptent les chiens. Enfin, j’espère lui apprendre à être gentil et doux avec les chats. J’espère que ça s’apprend.
Ce qui me fait peur cependant, c’est que je ne suis pas tellement matinale et que j'ai besoin de beaucoup de sommeil pour ne pas tomber malade sans arrêt. Il me semble que j’aurai du mal à me lever aux deux heures la nuit pendant les premiers mois pour lui permettre d’aller faire ses besoins dehors (il paraît que le nombre d’heures qu’un chiot peut se retenir est environ équivalent à son âge en mois : 2 mois = 2 heures, 6 mois = 6 heures). Quand il aura 8 ou 9 mois, je devrais pouvoir dormir toute la nuit. Mais j’ai peur de trouver ça vraiment dur. Un chien, ça n’a rien à voir avec un chat. Tout le monde dit que c’est tout un défi d’élever un chiot et que ça change une vie. Moi ça me fait vraiment peur, parce que je ne suis pas sûre du tout que je veux que ma vie change. Je ne sais pas. C’est épeurant. Je suis cependant résolue à donner une belle vie au chien que nous adopterons, même si ça s’avère plus difficile que prévu de l’élever. Avec les grandes difficultés viennent parfois de grands bonheurs. Je suis prête à prendre le risque que ma vie ne soit plus comme avant.
Je me demande pourquoi j’ai si peur d’adopter un chien, pourquoi ça me semble un si grand défi. J’entends presque penser les gens qui n'aiment pas les animaux, et j’ai du mal à « justifier » auprès d'eux (dans mes scénarios inventés) pourquoi j'accorde autant d’importance à cet événement. Peut-être que si je suis aussi fébrile, c’est parce que, pour moi, la vie d’un animal, c’est extrêmement précieux et que, parallèlement, je ne crois pas tout à fait en mes capacités d'être une adulte responsable. Je sens que le petit être que j'accueillerai chez moi me prendra beaucoup de mon énergie. J'ai aussi peur qu'il perturbe la vie de mes chats, qu'il brise leur sérénité. Mon autre crainte, c'est que le fait d'avoir un chien va probablement me limiter dans les compétitions de course et de triathlon. Il me semble que je ne pourrai pas quitter la maison facilement. Heureusement, je ne serai pas seule responsable du chien. Mon amoureux m'aidera. Et lui il a de l'expérience avec les chiens. Je l'imagine déjà venir m'encourager le long du parcours du marathon de Montréal, en septembre prochain, avec mon bébé chien à ses côtés qui sautera de joie quand il m'apercevra approcher d'eux. J'espère vivre ce genre de petits moments de bonheur.
Malgré que ça me fasse peur, je suis bien décidée à vivre l'aventure. Je trouverai des solutions aux problèmes quand ils se présenteront :-)

6 commentaires:

Trigirl 2007 - Québec a dit…

Ooohhhhhhé! Ils sont beaux Billy et Chopin ^..^

Bonne Année 2010
De la joie et plein de belles courses!

Anonyme a dit…

Oui, c'est vrai, un chien ça demande bcp d'énergie, mais ça en donne aussi. Moi, je suis complètement gaga du mien :)
Caroline

ErycC a dit…

La race humaine est incontestablement supérieure, surtout dans l' égoïsme et l' égocentrisme. Beaucoup d' entre nous n' ont pas de respect pour les autres animaux. Il suffit de voir la façon de nous alimenter (huum le plaisir de la bonne table). Le fait d' adopter un chien ne devrait pas bouleverser ton existence (juste quelques réajustements). Il vaut mieux être certains de sa décision car contrairement à une relation humaine où les deux partis sont d' accords et en ont discuté, le chien n' a hélas pas son mot à dire (généralement). Si tu te poses la question c' est selon moi bon signe. En ce qui concerne ton choix sur le type de chien chacun procède à sa façon. Je vais me permettre d' exposer la mienne. Je vais dans des refuges pour récupérer des chiens abandonnés. J' expose mes critères aux personnes (taille et comportement). Ensuite je demande à ce que l' on me présente un chien et j' essaye de communiquer avec lui. Je ne veux pas le choisir car très souvent les personnes vont mettre de coté le plus vieux, le moins beau, celui en mauvaise santé... Chacun à le droit au bonheur. Pour finir j' évite les marchands d' animaux. Je n' aime pas le principe de faire de l' argent avec une vie.
Pour finir pas la peine de se réveiller aux deux heures quand il est tout jeune :)
Moi je place un journal à la porte. On incite le chien à faire ses besoins sur le papier journal (simple à nettoyer). Ensuite dans la journée, quand on voit le chien s' approcher de la porte pour faire ses besoins, on prend la laisse et on sort vite vite. Si le chien fait ses besoins dehors, alors on lui montre notre gratitude. Je n' aime pas l' utilisation de la cage.
Je ne veux ni choquer ni être moraliste dans ce message. Je veux juste exprimer mes idées sur un sujet qui me touche.

Bye

Geneviève a dit…

@ Trigirl : Ah oui il sont beaux! Je suis très fière de mes minous!

@ Caro : C'est vrai que ton chien a l'air super. Je ne l'ai jamais vu "en personne" je pense. J'ai hâte de faire sa connaissance.

@ Eryc : Ça me rassure ce que tu dis. Je suis toujours contente de voir qu'il y a d'autres personnes qui se préoccupent du sort des animaux! Je suis très facilement angoissée, et je me pose toujours des tonnes de questions avant de me lancer dans quelque chose de nouveau. J'ADORE ta façon de trouver un nouveau chien dans les refuges. Je trouve sincèrement que c'est la façon idéale. C'est ce que je fais toujours avec les chats et je n'ai jamais regretté mes choix. J'ai trouvé une personne ultra compétente pour nous aider à nous préparer à l'arrivée du chien et à l'élever quand nous l'aurons. J'ai besoin d'avoir cet appui, car je me sens insécure. Mais il est certain que quoi qu'il arrive, le chien qui entrera chez nous y restera pour toute sa vie. À moins que je meure avant lui.

Castafiore a dit…

Pour ma part, je comprends tout à fait le genre de doutes que tu as. C'est un peu normal que les personnalités perfectionnistes (dont je suis) qui aiment avoir leur environnement «sous contrôle» aient du mal à lâcher prise, à ouvrir la porte à une part d'inconnu.

Tu es heureuse de la vie que tu mènes en ce moment et, malgré les joies que tu anticipes avec ton chien, tu n'es pas encore en mesure de savoir ce qui t'attend exactement.

En tout cas, je trouve ça chouette que tu décides de te lancer malgré tout. Il me semble que tu as trouvé le juste compromis pour te rassurer dans l'aventure.

J'ai confiance que ton chien et toi allez faire une sacrée équipe!

Sylvie a dit…

C'est peut-être drôle à dire mais tu me fais penser à moi quand j'étais enceinte ... j'avais peur de ce changement, de mes nuits de sommeils, etc!
Pour avoir eu deux chiens à date, je peux te dire que ça vaux vraiment l'investissement. C'est un temps à passer, la première année surtout mais après, c'est facile et surtout très agréable. Je suis certaine que ce chien va t'apporter beaucoup. On se fera des sorties de course avec nos chiens!!