6 avril 2009

Déclic

Cette semaine, il y a un gros déclic qui s’est fait dans ma tête de coureuse. Un beau déclic.

Premièrement, j’ai complètement abandonné l’idée de me spécialiser dans les courtes distances. Ça peut sembler étrange d’arriver subitement à une telle conclusion après avoir fait une course de 2 km, mais je n’en suis pas moins sûre de mon coup. Deux kilomètres, ça peut être intense, mais ce n’est vraiment pas assez long. Pas le temps de « vivre » quoi que ce soit. Maintenant, je veux des courses qui durent longtemps et qui me font ressentir plein de choses.

Deuxièmement, j’ai perdu un peu de mon besoin incontrôlable de performer. À la course de Lasalle, j’ai de loin préféré courir 5 km pas trop vite avec ma sœur que de courir 2 km à fond de train. J’ai pu apprécier le parcours, regarder ce qui se passait autour et m’assurer de donner le rythme adéquat à ma sœur. Ma foi, peut-être qu’un jour je ferais un bon lapin dans un marathon.

Troisièmement (et il s’agit ici du corollaire du premier point), j’ai maintenant follement hâte de faire des demi-marathons et des marathons. J’ai même déterminé que mon premier marathon sera celui du Vermont en mai 2010. Mon amie Sylvie est censée le courir aussi, c’est elle qui m’a donné l’idée de faire celui-là! Et mon premier demi-marathon sera celui du Maski-Courons.

Tout ce cheminement dans ma tête est venu après une discussion que j’ai eue avec le coach au début de la semaine sur les entraînements sur piste du jeudi. Il m’a gentiment fait comprendre qu’il ne voulait pas que j'y retourne et ça m'a fait comprendre que je n'ai pas grand potentiel sur courte distance. Ça m’a un peu humiliée sur le coup, mais j’ai été en même temps immensément soulagée. Je n’arrêtais pas de me blesser lors des entraînements sur piste et c’était devenu une vraie torture. Dans ma tête, je me mettais de la pression en pensant qu’il me fallait devenir une coureuse d’élite, mais c’était totalement inaccessible comme objectif. Maintenant que j’ai le droit d’être ordinaire, je me sens bien plus légère.

Donc côté course, je suis heureuse! Ce weekend, j’ai couru 13 km pour la première fois et j’ai adoré ça! Mais j’ai aussi trouvé ça très difficile. Mes articulations les plus fragiles ont commencé à me faire très mal à partir du 10e km et j’ai couru les 3 derniers kilomètres raide comme une barre (tout en maintenant le bon rythme, ce qui m’a quand même beaucoup surprise). C’était une journée pluvieuse et venteuse. J’ai couru au bord du fleuve et de grosses vagues se fracassaient sur la berge. C’était mer-veil-leux! Je recommande à tous les coureurs qui veulent changer de paysage à l’occasion d’aller courir sur le bord du fleuve à Lachine et au Parc René-Lévesque (une presqu’île qui se trouve aussi à Lachine). Quand il vente et il pleut, c’est particulièrement dépaysant. On se croirait sur le bord de la mer.

J’ai hâte à la prochaine course. Ce sera le 5 km du demi-marathon de Montréal. J’aurais bien aimé faire le demi-marathon, mais je ne suis pas encore prête physiquement. Chose certaine, je serai là pour encourager ceux qui le font!

6 commentaires:

Trigirl 2007 - Québec a dit…

C'était particulièrement rock & roll de courir avec la température dimanche.
Bravo pour ton 13km. Tu vas voir, avec l'expérience, plus tu vas ajouter de kilométrage, moins tu vas sentir la douleur... tu la sens, mais rendu au 15ème km et ainsi de suite!
Bonne idée pour le marathon du Vermont: c'est quand la date???
On pourrait y aller en p'tite gang!

Vérane a dit…

C'est drôle, le Maski-Courons fut aussi mon 1er demi-marathon il y a quelques années et quel parcours! Sylvie était d'ailleurs là pour m'encourager et je garde un excellent souvenir de cette belle journée! ;-) Cela dit, ça n'a pas été facile, car j'avais à peine + d'1 mois d'entraînement et que le parcours compte de bonnes côtes. Mais j'en suis d'autant plus fière. Je pense que tu seras bcp mieux préparée que ce que je l'ai été et je te souhaite bcp de plaisir!!! Comme le dit Trigirl, on prend de l'expérience avec le tps et la distance devient de + en + facile. Le corps et le mental s'habituent. ;-p

Sylvie Mallard a dit…

oh! Je suis tellement contente de lire que le marathon du Vermont t'intéresse. Imagine, on va pouvoir faire nos long run ensemble!!!
Vas-tu encore faire le demi de montréal en septembre?

@Trigirl: C'est habituellement la même fds que le marathon d'ottawa en mai!

Véronique a dit…

yesssssssss moi aussi je vais sûrement refaire le marathon du Vermont en 2010. C'est super beau comme coin! Et pas trop loin.

Laisse-toi (et à tes jambes surtout) le temps de se "bâtir" musculairement pour être mieux (et plus longtemps! capable de te supporter pendant tes longues sorties. Ça va venir!

Anonyme a dit…

Tu me donnes le goût d'aller courir dans ton coin... le bord de la mer, c'est parfait pour moi ça!
Caroline :)

Geneviève a dit…

C'est une bonne idée ça Trigirl, d'aller au marathon du Vermont en petite gang!
Sylvie : Ce serait super de faire nos long runs ensemble! Yéééé! Et merci encore de m'avoir donné l'idée de faire ce marathon. Ça me donne un objectif pas trop lointain (je pensais tout d'abord attendre à l'automne 2010).
Vérane: J'ai hâte de voir ça le demi du Maski-Courons. Ça me fait un peu peur que ce soit tout en côtes, mais en même temps ça me plaît bien. Je ne viserai pas de temps particulier pour mon premier demi. Il me servira de préparation pour le demi de Montréal en septembre.
Véronique : Je serais très contente que tu fasses de nouveau le marathon du Vermont en 2010.
J'ai hâte!!!