29 mars 2009

Journée grise, mais grisante!



Ce matin, le réveil a sonné à 5 h 30, et je me suis levée sans flâner, avec la sensation d’être assez bien reposée. Pourtant, je me suis endormie seulement vers minuit hier soir et je me suis réveillée aux heures, inquiète que mon petit mal de gorge soit le début d’un rhume. Ça n’aurait pas pu plus mal tomber! La course de Lasalle (2 km), je l’attends avec impatience depuis des semaines. Après une saison morte de 4 mois, on a hâte de pouvoir enfin mesurer où on en est. Je me suis entraînée assez fort cet hiver, et j’espérais obtenir de bons résultats, tout au moins passer sous la barre des 10 minutes au 2 km. Je rêvais même un peu que mon chrono commence par un 8, mais je n’osais pas trop y croire. Quand j’ai vu la température de ce matin, froide, un peu pluvieuse et très venteuse, j’ai révisé à la baisse mes objectifs.


Dans le gymnase où se faisaient les inscriptions, j’ai vu mes amis Alain et Josée. Ils ont beaucoup apaisé mon anxiété et ça m’a fait le plus grand bien. Pendant mon échauffement, j’ai aussi aperçu mon amie Sylvie, une athlète que j’admire beaucoup. Elle ne court pas ces temps-ci puisqu’elle en est au 3e trimestre de sa grossesse. Elle est quand même venue encourager son chum et ses amies coureuses. C’est toujours un bonheur de la voir. Son sourire radieux m’a donné de l’énergie!


Le 2 km est une distance assez impopulaire chez les adultes. Je pense qu’au moins 75 % des participants étaient des adolescents. Il n’empêche que c’est une bonne distance pour améliorer sa vitesse avant de commencer l’entraînement pour les distances plus longues. J’avoue aussi que je suis davantage faite pour les courtes distances que les longues. Pour le moment, ma meilleure distance reste le 200 mètres (sprint pur). J’ai encore beaucoup de croûtes à manger pour être une coureuse de longue distance.


Sur la ligne de départ, je me suis placée vers l’arrière du peloton, me doutant bien que tous ces jeunes auraient envie de partir en lions, ce qui s’est avéré au moment du coup d’envoi. Malgré mon expérience acquise cet automne, je me suis laissée entraîner dans une vitesse de départ beaucoup trop rapide. Après 200 mètres, mon GPS m’indiquait que j’étais à 3 minutes 30 du km, alors que je visais un rythme d’un peu moins de 5 minutes/km. J’ai ralenti un peu, mais je me suis aperçu avec surprise que la vitesse de 4 min 30/km était très tolérable. J’ai passé le premier kilomètre à 4 minutes 24. Malheureusement, je me suis mise à devenir très essoufflée par la suite, ce à quoi je m’attendais bien sûr puisque mon endurance cardiovasculaire demeure encore relativement catastrophique. Je n’ai pas pu m’empêcher de ralentir, mais je suis quand même parvenue à maintenir une cadence de 4 minutes 35 environ (dans un inconfort qui grandissait de manière exponentielle), pour terminer dans un semblant de sprint qui n’avait rien de très épatant – plus de souffle du tout. Quelques mètres avant la ligne d’arrivée, j’ai vu que le chrono était rendu à 8 minutes 55. J’ai poussé le plus que j’ai pu pour finalement rentrer à 8 minutes 58. Wow! J’étais ridiculement à bout de souffle, mais vraiment très heureuse! Le premier que j’ai vu c’est mon amoureux. Il était là avec son grand parapluie de golf et son beau sourire. J'étais aux anges!

Photo prise durant les derniers mètres. J'ai l'air pas mal essoufflée, ce qui est très représentatif de la réalité. (Merci Sylvie pour la photo!)

J’ai marché un peu, puis je me suis dépêchée d’aller changer de dossard parce qu’à peine dix minutes plus tard, c’était le début de la course de 5 km que je devais faire avec ma sœur Isabelle. C’était sa première course, et je voulais l’accompagner. Nous avions convenu que ce premier 5 km devait être agréable, mais tout de même représenter un petit défi. Ma sœur court environ 1 ou 2 fois par semaine depuis 2 mois. L’objectif fixé était de 33 minutes 75. Isabelle est une ancienne joueuse de volley comme moi, en plus d’être une ancienne gymnaste. Elle en a eu plein son casque de la haute performance dans sa vie, et maintenant, elle veut simplement avoir du plaisir quand elle fait du sport. Nous nous sommes placées complètement à l’arrière du peloton. La consigne était « pas de stress », alors il n’y en a pas eu! Nous avons maintenu un rythme d’environ 6 minutes 30 tout le long, et Isabelle n’a pas eu l’air d’avoir tellement de difficulté. Au début du 3e km, elle était un peu fatiguée, mais je lui ai dit que c’était normal. C’est toujours le pire bout de la course. Au 4e kilomètre, nous avons commencé à accélérer, puis nous avons fait un beau sprint final. Chrono : 32 minutes 19, donc bien en deçà de l’objectif fixé. J’ai adoré courir avec ma sœur! Et je pense qu’elle aussi a apprécié l’expérience. D’après moi, ce ne sera pas sa dernière course! Hier, nous avons écouté Spirit of the marathon pour nous motiver, et elle a par la suite affirmé qu’elle souhaitait faire un marathon un jour.


Après ça c’était le 10 km (non, je ne le courais pas celui-là), mais j’avais super hâte d’aller encourager mes amies. Beaucoup ont eu d’excellentes performances. Je pense notamment à Isabelle, Jean-Pierre, Anne, Véronique, Geneviève, Josée, et d’autres dont je ne connais pas le nom. C’était très inspirant de les voir courir. Je commence à avoir pas mal hâte de faire des 10 km moi aussi!


Enfin, le clou de la journée, ma petite nièce Aryane âgée de 3 ans ½ a participé au 1 km. Elle était incroyablement mignonne avec son gros dossard, et elle a fait ça comme une championne. Elle était ravie de sa médaille! (Tout les enfants en reçoivent une à la ligne d’arrivée.)



À la fin de tout, je suis allée chercher ma médaille parce que, eh oui, je suis arrivée première dans ma catégorie d’âge. (Je sais très bien que la compétition n’était pas forte, mais quand même, ça fait un petit velours!) À la table des médailles, un autre Vainqueur médaillé, qui connait bien mon niveau, m’a demandé perplexe : « As-tu des enfants? ». Je lui ai dit : « Euh, non ». Il m’a répondu : « C’est parce que c’est la table des médailles ici… ». Et vlan! Pas eu le temps de répondre, il est parti. Bof! De toute façon, je sais bien que je suis une coureuse débutante. J’ai un petit côté compétitif, mais je veux surtout avoir du plaisir!

Et je pense que je vais être comblée sur ce plan cette année!

5 commentaires:

Véronique a dit…

Félicitations!!!!!!!! J'étais vraiment choquée ce matin parce que j'ai eu des problèmes à l'inscription et j'ai tout raté ta course. Maudit! J'en reviens pas qu'un autre Vainqueur t'ait dit ça. GRrrrrrrrr!!! Une MÉDAILLE! WOW! Tu commences ta saison en taureau! Ça promet!

Sylvie Mallard a dit…

J'ai adorée te voir performer. Je trouves que tu as une super belle attitude face au sport.
Pfffffff! Le gars du club aurait pu faire preuve d'une plus grande élégance. Ordinaire! Mais c'est sans importance car TU AS MÉRITÉE ta médaille Gen!
BRAVOOOOOO !!!

Anonyme a dit…

J'ai effectivement beaucoup aimé ma course et je pense que je n'aurais pas pu réussir aussi bien sans ton aide! C'est sûr que j'aurais couru trop vite au début et j'aurais eu mal partout bien avant la fin. Ça me donne le goût d'en faire d'autre c'est sûr, avec Aryane aussi... et peut-être mes deux gars... En tout cas, c'est sûr que j'adorerais ça courir une journée où il fait chaud et où il ne pleut pas!

Trigirl 2007 - Québec a dit…

Eh, c'est l'fun tu as vraiment eu l'air de t'amuser: c'est motivant, même pour moi!!! Bravo pour ta première course de l'année!

Geneviève a dit…

Merci les filles. C'est pas grave Véro que tu aies manqué ma course. Tu en avais plein les bras avec tes problèmes d'inscription. Pour ma part, j'ai été ravie de te voir courir! J'étais gelée et j'avais les lèvres bleues mais j'étais incapable d'arrêter de regarder arriver tous ceux que je connais qui couraient le 10 km. Ça m'a complètement fascinée. Et j'étais en excellente compagnie avec Sylvie.
Isabelle, c'était SUPER le fun de courir le 5 km ensemble! Maintenant, cap sur le demi-marathon de Montréal!