5 décembre 2008

Ma semaine en 6 points

1- J’ai décidé d’amener ma nièce de 3 ans ½ voir Casse-noisette le 14 décembre prochain. Une de mes amies du secondaire, qui est devenue ballerine professionnelle, dansera ce jour là, alors j’en profiterai pour aller la voir. Pour que ma nièce puisse comprendre ce qui se passera sur scène, je lui ai acheté un livre sur l’histoire de Casse-noisette (avec CD de la musique de Tchaïkovski en prime). Je lui ai lu les premières pages hier, et elle a malheureusement déjà peur du parrain Drosselmeier… Elle m’a dit qu’elle ne veut pas aller près de lui durant le spectacle. Je pense qu’elle ne comprend pas tellement comment se passe un ballet, mais elle a l’air tout excitée d’y aller!



2- J’ai réussi à convaincre mon père de commencer à courir! Je vais aller courir avec lui demain. On fera 30 minutes de marche/course. Je lui ai promis qu’on participerait à un 5 km ensemble ce printemps ou cet été. J'ai bien hâte!


3- Je me suis rendu compte que courir, c’est très facile pour certaines personnes alors que pour moi c’est un méchant défi. Il y a des gens qui courent un demi-marathon sans même s’entraîner deux secondes, alors que moi ça va me prendre une bonne année d’entraînement avant de pouvoir parcourir cette distance. Ça m’a un peu déprimée sur le coup quand j’ai su ça, mais finalement je me suis dit qu’il n’y a rien de mal à devoir faire de gros efforts pour pouvoir atteindre des objectifs. Et puis, ce n’est pas si grave si je ne cours pas vite. Au moins, je suis en santé et je suis certaine que mes artères sont toutes propres!




4- Aujourd’hui, j’ai mesuré ma vitesse sur 200 mètres pour le fun parce qu’il semble que ce soit un bon indicateur de la vitesse à laquelle on peut courir un 800 mètres. Je me suis rendu compte que 200 mètres est pour l’instant la distance la plus naturelle pour moi puisque le travail se fait beaucoup en anaérobie. Il reste que je me suis tout de même fait mal à la cheville un peu. Ça m’a pris 34 secondes pour parcourir la distance, ce qui n'est pas très bon ni très mauvais. Après, j’ai été essoufflée pendant 2 tours de piste complets en jogging récupérateur, ce qui me fait croire que mon cardio n’est pas encore fort, fort et que je vais sûrement mourir au bout de mon souffle si j’essaie un jour de courir 800 mètres à pleine vitesse. Mon ostéopathe m’a dit que c’est tellement dur un 800 mètres qu’on vomit après la course. Suis-je assez maso pour ça? Ça reste à voir.

5- J’ai appris à mes dépens qu’il ne faut jamais parler de politique quand on veut passer un agréable moment avec des proches. Je ne m’entends avec personne sur ce sujet, et ça fait toujours monter la tension.

6- J’ai joué beaucoup avec mes chats cette semaine. Ils s’ennuient un peu parfois et ont besoin de beaucoup d’attention (ou peut-être que je fais de la projection).


4 commentaires:

Trigirl 2007 - Québec a dit…

Ceux qui courent un demi-marathon juste comme ça sans s'entraîner auparavant sont des inconscients et ils ont des grands risques de blessure... ou de "bunker" car la première fois qu'on fait un demi, on frappe aussi un petit mini-mur!!!

On veut des noms pour ces beaux "menoux"!!!

Bon Casse-Noisette!
L'as-tu déjà dansé?

Geneviève a dit…

Je ne donnerai pas de noms c'est sûr! :-) Je pense qu'on voulait surtout me couper le siffler et m'empêcher de parler de course, ce que je peux comprendre.
Non, je n'ai jamais dansé Casse-noisette. Je me suis souvent présentée aux auditions, mais on m'a presque toujours éliminée avant même le commencement à cause de ma grandeur. Une fois, j'ai auditionné pour un rôle de gars (un rat). J'ai été retenue comme doublure, mais finalement, ils ont décidé de mettre un gars à ma place... Bref, je n'ai jamais eu de succès avec Casse-noisette.

coureuse08 a dit…

Je suis d'accord avec Trigirl: ceux qui font un demi sans s'entraîner avant sont soit des mythomanes ou des futurs blessés...
tu es mieux de courir un 800 m que de jouer un rat ;=)

Sylvie Mallard a dit…

Je te trouve chanceuse de courir avec ton père. J'aimerais bien pouvoir vivre ça avec mes parents!
Profites-en bien!